Fêtes de Noël : une croissance de 10% attendue pour le e-commerce hexagonal
10% de croissance ou presque : c’est le bon chiffre attendu par le e-commerce français pour les mois de novembre et décembre, avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 13,5 milliards d’euros d’ici aux fêtes de Noël.

Le contexte : l’hypothèse du cap des 70 milliards d’euros dépensés

Si l’étude réalisée par la Fevad s’annonce exacte, la croissance annoncée des dépenses en ligne dans l’Hexagone (un peu moins de 10%) devrait permettre de passer le cap des 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Portée par un nombre d’acheteurs croissant et une fréquence d’achat plus élevée, cette statistique confirmerait la bonne dynamique nationale sur le secteur du e-commerce : avec près de 200 000 boutiques en ligne, la France a enregistré au troisième trimestre une forte hausse des dépenses en ligne (+12%) malgré une baisse du panier moyen sur un an (-4%) et plus globalement de la consommation des ménages (-2,4%) sur le trimestre 3.




Les attentes : augmentation des intentions d’achat en ligne à Noël

Les e-commerçants s’appuieront également sur des nouvelles rassurantes côté consommateur. Près de 9 internautes sur 10 ont prévu cette année de préparer leurs achats de Noël sur la toile. Ils sont plus de 70% à déclarer vouloir acheter en ligne, avec une prédominance pour l’ordinateur (67%), suivi de la tablette et du mobile (21 et 13%).


Le panier moyen prévu devrait néanmoins être inférieur à l’année 2015 (195€ contre 199 l’année dernière), dans un contexte de dépense réduite au global (329€ de budget global tous canaux confondus, contre 341€ en 2015). Les catégories socio-professionnelles supérieures et les seniors devraient être les plus dépensiers, avec plus de 200€ de budget pour les achats en ligne.





Marchands et livreurs : adaptabilité requise

Les grands gagnants de ces bons chiffres ? Les ventes sur smartphone des sites leaders du e-commerce (25% de leur volume d’affaires), ainsi que les marketplaces (places de marché) de ces mêmes leaders, avec des ventes en hausse de 15% sur un an au 3e trimestre. Par ces deux biais, les consommateurs peuvent à la fois consommer à tout moment, grâce au mobile, et trouver des références de produit plus nombreuses ou moins chères.


Enfin, la livraison hors de chez soi devait être également plus plébiscitée cette année que la réception à domicile, tout comme en 2015 : 79% des acheteurs y songent, principalement motivés par le point-relais (65% des consommateurs en ligne), les bureaux de poste (19%), la livraison chez un proche (10%) ou la consigne (2%).


Le message envoyé par les internautes est donc clair : ils souhaitent une flexibilité accrue, tant pour leurs chat. Mobiles et marketplaces symbolisent cette tendance à la consommation hors des sentiers battus que sont les sites institutionnels, consultés sur un ordinateur à la maison. Côté livraison, c’est également une plus grande souplesse qui est attendue, avec des options d’expédition plus nombreuses et des conditions avantageuses. 





Sources
http://www.fevad.com/32-millions-dinternautes-envisagent-dacheter-leurs-cadeaux-de-noel-ligne-soit-2-millions-de-plus-quen-2015/
http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1188332-la-fevad-prevoit-une-croissance-de-l-e-commerce-ramenee-a-10-a-noel/


Image Open Source
http://www.opensi.fr/wp-content/uploads/2013/05/livraison-directe-fournisseur-drop-shipping.png, http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.opensi.fr/wp-content/uploads/2013/05/livraison-directe-fournisseur-drop-shipping.png&imgrefurl=http://www.opensi.fr/drop-shipping-livraison-directe-fournisseur&h=208&w=205&tbnid=ZA_ZnEDAjEVwFM:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=89&usg=__qHrPu21W-TsY8riIDaUa-wL000o=&docid=mvVu7ZO0Qv4kU