La logistique ne s’est jamais aussi bien portée que maintenant, et pour cause : à l’horizon 2020, les acteurs du marché achemineront probablement plus d'un milliard de colis par an !* De quoi doper les services annexes sur le secteur et enclencher de nouveaux schémas de distribution, note Philippe Boulay, PDG d’Upela.

Des mutations déjà enclenchées

La croissance en ligne fait plus que soutenir le marché du colis. D’après une étude menée par Xerfi*, les revenus générés par les transporteurs devrait connaître une croissance régulière de 8% par an d’ici à 2020.
De quoi encourager les mutations dans un secteur déjà en plein essor depuis plusieurs années, comme l’explique Philippe Boulay, dirigeant du comparateur de transporteurs Upela.com : « FedEx qui rachète TNT Express, DHL entrant au capital de Relais Colis, Mondial Relay en pleine expansion… Nous observons un véritable bouillonnement du marché depuis plusieurs mois. De nouveaux acteurs viennent également “disrupter” le secteur avec l’intermédiation entre expéditeurs et couriser indépendants. Toutes ces nouvelles sont plutôt bonnes pour le consommateur.”.




De nouveaux services annexes

A l’image d’Amazon, qui a choisi de se lancer en son nom en internalisant la livraison, les gammes de services s’étoffent et les transporteurs passent à la vitesse supérieure. « Les prestations annexes sont également le nerf de la guerre pour les opérateurs de transport : à l’image de DPD Predict (service de livraison sur rendez-vous) ou de la multiplication des points-relais en magasin ou consigne automatique (La Poste l’a placé en objectif prioritaire lors de la refont de son offre Colissimo, ndlr), la recherche est avant tout celle de “l’excellence opérationnelle”, car le client final est de plus en plus exigeant. ».

Une exigence qui pousse certains acteurs à innover, comme le prouvent les dernières livraisons par drone ou les connecteurs e-commerce lancés par Upela.com. « Côté intermédiaires, nous nous devons de proposer des solutions logistiques innovantes, car nous avons des clients qui ne passent que par notre plate-forme, et pour cause : avec nos tarifs négociés, nos utilisateurs ont tout intérêt à employer nos services de Coursiers ou de retours (avec bordereau d’expédition prépayé et importation ou retour en door-to-door, ndlr) plutôt que d’attendre des innovations ponctuelles des acteurs historiques. ».
Autant de freins qu’il convient de transformer en opportunité : « Bien souvent, la recherche de fournisseurs de service à l’international débouche sur une renégociation de ses conditions nationales : c’est notamment le cas sur la livraison. ».





Vers des prix toujours plus bas ?

Pour autant, la concurrence ne déplace pas les acteurs vers une guerre des prix qui nuirait à la qualité globale des services. « Nos clients - notamment professionnels - réalisent aussi que, pour des prestations régulières efficaces, il faut payer un certain prix sans chercher à s’associer sur du très long terme avec le même transporteur. C’est la raison d’être des comparateurs, qui ont un rôle à jouer auprès des entrepreneurs en proposant d’autres alternatives que la différenciation uniquement par le coût. Les dégradations du service sont infiniment plus préjudiciables que la stabilité des tarifs. », conclut Philippe Boulay. « Plus que jamais, les maîtres-mots du futur seront délivrabilité, délais respectés, services annexes pertinents. ». 





Sources
http://www.xerfi.com/presentationetude/Le-marche-du-colis_6STR17
http://www.ecommercemag.fr/Thematique/solutions-1011/logistique-10047/Breves/Livraison-colis-marche-dispute-qui-cesse-reinventer-312635.htm#rXtkltipZ7lHZRpz.97

Image Open Source
http://www.opensi.fr/wp-content/uploads/2013/05/livraison-directe-fournisseur-drop-shipping.png, 
photo credit: Erminig Gwenn
Les cases via photopin(license)